fbpx

Depuis quelques années maintenant, la tendance a fortement changé : si au début du 21ème siècle, l’utilisation de maquillage était très courante, elle a fini par diminuer et laisser place à des nouvelles pratiques davantage permanente. S’il permet à la fois d’avoir l’air rayonnante dès le réveil, il permet aussi un gain de temps et d’argent car le maquillage semi-permanent ne demande que peu d’entretien (hormis les retouches annuelles en fonction de l’évolution de la pigmentation évidemment).

Alors en quoi cela consiste-t-il ?

Sourcils, lèvres, paupières… plusieurs prestations existent mais ne se ressemblent pas et vont être plus ou moins adaptées en fonction de la peau. Mais dans un sens général, le maquillage semi-permanent consiste à réaliser une dermopigmentation ; c’est-à-dire l’utilisation de petites aiguilles qui vont permettre d’appliquer les pigments sur la couche superficielle de l’épiderme de la zone concernée.

Comme l’indique son nom, la notion de permanent et semi-permanent ne promet pas une tenue à vie mais plutôt plusieurs années (s’il est très bien entretenu) et va énormément varier en fonction de la peau de chaque personne.

Les maquillages permanents assurent un résultat très naturel, un regain de confiance en soi et un résultat visible et définitif sous quelques jours si les précautions d’entretien et post-soin sont bien appliqués.

Il n’est pas douloureux mais peut tout de même provoquer un certain picotement lors de la prestation. A la suite du premier rendez-vous, une phase de cicatrisation va s’opérer d’environ une semaine.

En fonction de la prestation choisie, les prix peuvent varier de 200 à 400 euros.