fbpx
Interview Pashu PAING

Interview Pashu PAING

Monsieur PAING pouvez-vous nous faire une courte description de votre parcours de vos débuts… ?

Bonjour, je m’appelle Pashu PAING .

Tout d’abord, félicitations pour la publication de CILMAG !

Depuis la création des extensions de cils en 1996, j’ai créé ma propre société en 1998 pour distribuer ce système dans le monde entier. Je suis président (PDG) de KELA ! (association des extensions de cils en Corée.

KELA a été créée afin de fournir un service de qualité aux clients et à la promotion du service de la beauté professionnelle en accord avec l’organisation du Ministère de l’Education. De plus je donne des conférences sur les extensions dans le monde entier.

Comment avez-vous inventé les extensions de cils ? Comment en avez-vous eu l’idée ? Et pour qui ?

J’ai été coiffeur et spécialiste en pose de mèches capillaires, je me suis toujours intéressé au maquillage de mariée ! Pour parfaire leur maquillage de mes compatriotes, j’ai cherché à ce qu’elles portent des faux cils plus d’une journée. Cherchant une technique leur permettant d’allonger  et d’épaissir leurs cils au début avec des faux cheveux et un produit pour les coller !

formation-extension-de-cils-academie-du-regard-2Comment avez-vous réussi à les imposer face aux faux cils classiques ?

Je me suis rendu compte, qu’a forte température ou en haute saison, les extensions avaient une moins bonne tenue. Il m’a fallu développer des types différents d’extensions et du matériel adapté. Et le rendu était beaucoup plus naturel que les faux cils.

A ce moment-là, comment votre invention est-elle reçue par le public ?

A ce stade, le cout de pose était de 1300 dollars, donc cela n’était abordable que pour les artistes et les célébrités.

Quelles sortes de problèmes ou d’embuches, avez-vous rencontré ?

A cette époque, les femmes ont répondu de manière très enthousiaste puisque cela durait entre 20 à 30 jours. La réponse des consommateurs n’a fait que me conforter dans l’idée que je devais continuer dans cette voie..

Une fois le processus de fabrication atteint, comment avez-vous mis en place le protocole d’application ?

Il n’y a pas de différence significative avec la procédure d’aujourd’hui. L’évolution de la colle permet un temps de pose plus rapide car nous sommes passés de 2h30 à un peu plus d’une heure pour un set complet. Ce qui permet aussi aux lash artists de mettre un plus grand nombre d’extensions pour un résultat beaucoup plus fourni.

formation-extension-de-cils-academie-du-regard-1

Auriez-vous un jour imaginé que votre invention se répandrait dans le monde entier ?

En tous les cas, j’ai été rapidement pris dans un tourbillon de formation, au Japon, Chine, Europe et Etats unis…

Comment expliquez-vous ce succès mondial ?

Je suis persuadé que le « business » des cils continuera d’évoluer aussi longtemps que l’histoire humaine existera parce que les cils rendent belles les femmes du monde entier.

Quand avez-vous inventé cette technique ?

Mon premier lancement date de 1997.

Est-ce que les matériaux, le processus de fabrication et les techniques d’application ont évolué depuis votre premier prototype ?

De grands progrès ont été accomplis en termes de matériaux, comme des matériaux plus résistants à la chaleur ainsi que des matériaux plus doux, plus légers etc…

Pensez-vous que l’extension de cils a un bel avenir devant lui ?

Comme vous l’avez dit, un bel avenir et un potentiel infini.

Vous êtes le créateur d’une réelle technique révolutionnaire dans le monde de la beauté !

Encore peu de professionnelles qui vivent grâce à votre invention vous connaissent. Pire beaucoup de personnes ainsi que des sociétés revendiquent que l’extension de cils :

  • A été inventée aux Etats Unis et dénigrent ainsi les produits coréens

formation-extension-de-cils-academie-du-regard-2Quel est votre sentiment à propos de cela ?

Il est inutile de dire que cela n’a pas de sens. J’ai lu aussi dans un magazine ce que vous venez de me dire. Mais j’ai créé l’extension de cils pour la première fois au monde. Par exemple les usines de fabrication des cils étaient habituellement en Corée mais elles ont déménagés dans des pays où le coût de la main d’œuvre est moins cher parce que la fabrication des cils nécessite 100 % de travail humain. Mais les éléments chimiques de qualité sont encore produits en Corée. Et c’est ici qu’ils sont les plus performants.

Connaissez-vous la nouvelle technique dite « volume russe » ?

Oui, je la connais car j’ai également fait des conférences en Russie, c’est une excellente procédure, qui donne un effet fascinant…

Avez-vous un message a dire au public français ?

Déjà, je prends pour une chance que de pouvoir dire bonjour aux « lashionistas » françaises.

Si cela est possible, j’aimerai dire ma philosophie sur l’extension de cils à vous tous en France.

LASHING OF GREAT BEAUTY

J’ai appris que les Français étaient très fiers de leur patrimoine culturel. Je pense que la fusion entre la culture française et l’extension de cils peuvent créer une tendance différente dans le domaine de l’extension.

J’ai hâte de voir ce que cela pourrait donner ! Encore une fois félicitations pour la publication de CILMAG ! Bonne chance pour votre société et à toutes les lashionistas en France !

Source : Cilmag

Ajouter un Commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *